The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living

hakan-celebi

J’attends qu’elle me rejoigne dans son cabinet. J’observe la déco standard vue mille fois chez ses congénères, faite de statuette en bois censée incarner la fertilité par leurs ventres rebondis, représentations multiformes de bambous pour la paix du cœur et de l’esprit (pour les tout est dans la tête immuno-déficientes) et coupes Hirstiennes d’utérus anonymes pour la caution scientifique des choses

Beautiful, Vaginal, Spiral,

Ses cheveux m’effraient d’emblée. Une sorcière blonde. Je n’ai pas peur des sorcières mais les blondes, il convient de s’en méfier. Tout le monde le sait. Si les rousses sont estampillées putes depuis l’Antiquité, les blondes sont malfaisantes à jamais.

« Alors ? Racontez-moi »

J’attaque sur l’angle technique. J’aime ça la technicité, c’est neutre et rassurant comme un théorème vérifié, pas de charge émotionnelle, du concret.

Mais Witchita a d’autres projets pour moi. Le racontez-moi aurait dû m’alerter, on est ici dans Le Conte, pas dans le constat des faits. Elle nous arrête très vite, moi, ma caution parisienne et mes formules policées (le Professeur Platinium m’adresse à vous), mes compte-rendus éclairés et images radiographiées

(t’as cru quoi, Petite Conne© ; que consulter dans le XVIème ça te referait une virginité ?)

Elle bouscule mon ordre des choses, ma présentation zen aux diapos colorées

« C’est comment avec votre mère ? »

Mon Etoile Thoracique se suspend un instant

« Nous allons vraiment parler de ça ?… »

Mother and Child Divided

Sa chevelure hirsute acquiesce, à mon cœur défendant

Appliquée et obéissante, j’évoque dans un souffle le Fantôme de Ses pas, les débuts avortés

The Void

(pourquoi tu lui réponds d’abord Petite Conne©, y a marqué « Gynéco » sur sa plaque, pas « Divan »)

Je regarde mes petits papiers éparpillés sur son bureau pour me rassurer

Elle s’en fiche, elle entre d’une main mes coordonnées vitales sur son clavier et de l’autre saisit la banderille qui harponnera mon âme de chienne perdue sans collier

« Et le deuil de votre génotype, vous l’avez fait ? »

Mon compteur interne affiche 5 ans, dans le rétroviseur de ma DeLorean™ mes cheveux prennent de nouveau la forme de macarons, mon sous-pull en polyester commence à gratter

A Thousand Years

J’ai 5 ans, un surnom de gâteau et mes lèvres forment un Oui, timide et complexé

(putain, c’est toujours pareil avec toi, Petite Conne© ! Toujours là, à te laisser impressionner parce que ça a un bureau et un peu d’autorité. Tu fais chier)

Je scanne la pièce, gauche-droite, gauche-droite, bambous-ventres, bambous-ventres, mes embryons de larmes vont sûrement tarir et ma lèvre inférieure se ressaisir

« Oui, ben cherchez pas. Vous n’avez jamais voulu devenir mère. Et vous ne le voulez toujours pas. Inutile d’insister. »

When Logic Dies

La fille au nom de gâteau appuie sur la pédale de l’accélérateur de la DMC-12

(il était temps d’engager le V6, Petite Conne©, je commençais à m’emmerder. Elle est passée où la petite fille du boxeur ? Rentre-lui dans le lard à cette pythie de mes deux, fais-lui bouffer son serpent monstrueux)

La fille-gâteau relève le front, le menton et ses macarons (dont une mèche stupide tente de s’échapper, contestant le fragile équilibre du tout bien ordonné)

« Nous parlons depuis à peine dix minutes et vous arrivez déjà à cette conclusion ? Un peu hâtif non ? »

Some Comfort Gained From the Acceptance of the Inherent Lies in Everything

« Oh, vous savez, je pratique la psychanalyse lacanienne depuis 30 ans, alors… »

(yo meuf, t’as dû rater 1 ou 2 modules niveau psychologie non ? Quant aux préliminaires, t’y vas à sec. Mollo quand même, hein, tu vas nous la traumatiser Petite Conne©, tu la connais pas, ses chakras vont être non-alignés pour les 6 prochains mois là)

La fille-gâteau rejoint sa zone de confort, vitesse de croisière, le coude par la fenêtre, elle admire le paysage Terre Brûlée

« Et pour le protocole Platinium ? »

Norcodeine, Calcium Gluconate Injection, Methylenedioxyamphetamine

Virage en épingle sournois de Witchita

« Hors de question que je vous marque tout ça. Pourquoi vous maltraitez votre corps d’abord ? »

La fille-gâteau grimace (y a un cliquetis chelou dans le moteur)

« ça va être compliqué »

Witchita pense elle aussi que « ça va être compliqué » mais de toute évidence elles ne parlent pas du même compliqué

La sortie 13 est annoncée, la fille-gâteau amorce son cligno

« Vous me tenez au courant ? »

La fille-gâteau abandonne son reflet dans le rétro

Elle tourne le bouton de la radio Craig, appuie sur Loud

Hold tight, sing and shout, Just ride my round-about

Devant, la ligne de fuite est belle et l’horizon clair.

 

 

¹Professeur Platinium : la Crème de la Crème de l’Est Parisien – La Silencieuse™ / Disciple TOA (Team Originale Amandine)

Crédits Inspiration
Damien Hirst – pour les titres en italique
Klo Pelgag, The Rodeo, Judd Apatow – pour les poussières de formules magiques volées

Publicités

4 réflexions sur “The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living

  1. Non mais pour qui elle se prend celle-là? Donne-moi le nom de cette gorgone, que j’aille l’étriper!!
    Comme dit September, oublie vite cet épisode. Ces parcours sont suffisamment difficiles pour ne pas en plus se faire martyriser par ce genre d’individu. D’autres sauront très certainement mieux t’accompagner.
    Prends bien soin de toi
    Je t’embrasse fort

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s